Des suspects détenus en Ukraine pour des menaces à la bombe exigeant Bitcoin

Le service de sécurité ukrainien (SSU) a arrêté des terroristes qui exigeaient du bitcoin en échange de ne pas faire exploser des bâtiments dans la capitale du pays.

Selon une publication sur la page Facebook de SSU, deux hommes de 60 ans ont publié une note papier sur un immeuble d’appartements à Kiev menaçant de faire exploser cet immeuble ou un autre s’ils ne recevaient pas 50 BTC à leur adresse Bitcoin Revolution.

Pour prouver qu’ils étaient sérieux, les terroristes présumés ont fait exploser une petite bombe près d’une station de métro le 21 juillet, puis ont appelé la police à deux reprises, signalant que des bombes avaient été placées dans d’autres endroits à Kiev et que ces actions étaient liées à l’explosion près de la station de métro. .

Après avoir analysé les données des téléphones portables et les images des caméras de rue, la SSU a arrêté deux suspects

«Malgré leur âge avancé, ils ont appris comment divers criminels utilisaient la cryptographie et espéraient éviter d’être punis après avoir reçu de l’argent dans un portefeuille numérique», a écrit Anton Herashchenko, vice-ministre au ministère ukrainien de l’Intérieur, sur sa page Facebook.

L‘ adresse du portefeuille Bitcoin sur l’avis de menace n’a qu’une seule transaction entrante enregistrée, recevant 0,00012258 BTC le 22 juillet d’une adresse inconnue.

Selon les données du logiciel de traçage des transactions Crystal Blockchain , l’argent est arrivé au portefeuille depuis le marché LocalBitcoins via neuf sauts via d’autres adresses, y compris plusieurs transactions sur le marché sombre russe Hydra

En décembre 2019, une série d’alertes à la bombe a perturbé le travail dans les écoles, les palais de justice, les centres commerciaux et les aéroports en Russie, des terroristes anonymes prétendant être des utilisateurs fraudés du défunt échange WEX et exigeant 120 BTC.

Related Post

Der französische Anbieter für erneuerbare Energien erhält die Genehmigung der Aufsichtsbehörde für den Token Sale im Wert von 10 Mio. €Der französische Anbieter für erneuerbare Energien erhält die Genehmigung der Aufsichtsbehörde für den Token Sale im Wert von 10 Mio. €

Der Dienstleister für erneuerbare Energien, WPO, hat die Genehmigung der französischen Finanzmarktaufsicht erhalten, Mittel durch ein öffentliches Token-Angebot (ICO) aufzubringen. Die Autorite des Marches Financiers (AMF) erteilte am 12. Mai